Série Ostréïdes

La série Ostréïdes met en scène des êtres souvent inachevés émergeant de  bois sauvages morts ramassés dans la nature, dont ils épousent la forme pour survivre et leur redonner vie en y prêtant leur propre âme. Certains Ostréïdes sont réalisés dans des matériaux plus insolites comme des capsules d’oeufs de raies échouées et d’autres matériaux que la nature abandonne à qui saura leur redonner vie…

Dans leur forme humanoïde, les Ostréïdes prennent la forme de créatures émouvantes avec un corps sculpté dans du bois naturel de racine d’arbres ou autres bois et matériaux chinés dans la nature ou les jardins.

Le bois retravaillé aux ciseaux à bois et à la pâte de cellulose de bois surfine est tantôt laissé brut, tantôt peint à la peinture à l’huile hydrosoluble ou à l’acrylique, puis verni.

Dans leur forme animale, les Ostréïdes prennent souvent vie dans du bois d’arbre ou dans du bois d’amadouvier, champignon saprophyte qui se développe sur des troncs d’arbres menacés ou déjà morts et qui, à force de se nourrir de la cellulose de l’hôte, se transforme lui-même en bois.

Qu’elles soient humaines, bêtes, ou semi-humaines, toutes les créatures Ostréïdes expriment la complexité de la vie dans sa recherche de la forme la plus appropriée à la survie, ainsi que la sagesse de l’esprit appliquée à la transformation de la matière…

Ces créatures sont un vivant hommage au pouvoir éternel de l’âme de transfigurer la matière…