La série Ostréîdes met en scène un peuple imaginaire et métamorphe venu d’une autre planète, qui exploite les bois sauvages de la Terre pour reprendre forme et vie…

Lorsqu’ils sont presque humains, les Ostréïdes prennent la forme de créatures souvent émouvantes avec un corps sculpté dans du bois naturel de racines d’arbres ou autres bois ramassés en forêt, complété avec une pâte claire de cellulose de bois surfine. 

Le bois retravaillé à la pâte est parfois laissé brut, parfois peint à la peinture à l’huile ou à l’acrylique puis verni.

Dans leur forme animale, les Ostréïdes prennent en général vie dans du bois mort appelé « amadiou ». A l’origine, ce sont des champignons saprophytes qui viennent s’installer sur des troncs d’arbres menacés ou déjà morts et qui à force de se nourrir de la cellulose du bois se transforment eux-même en bois.

Ils peuvent être petits ou grands, colorés ou laissés dans des teintes naturelles au bois.

Qu’ils soient humains, bêtes ou mi-humains et mi-bêtes, toutes les créatures appartenant au peuple des Ostréïdes expriment la complexité de la vie dans sa recherche de la forme la plus appropriée à la survie, ainsi que la sagesse de l’esprit appliquée à la transformation de la matière.

En ce sens, ils sont un vivant hommage au pouvoir éternel de l’âme venant transfigurer la matière…